Le bilan Carbone, le cœur de la stratégie des entreprises pérennes

Interview de Philippe Mangard, dirigeant de la plateforme Global Climate Initiatives


Pouvez-vous vous présenter ainsi que l’activité de GCI ?

Bonjour je m’appelle Philippe Mangeard.

Avec un certain nombre d’amis associés nous avons lancé il y a dix ans la plateforme Global Climate Initiatives qui aujourd’hui permet à toute entreprise, toute collectivité, petite moyenne ou grande en France ou à l’étranger, de faire parfaitement l’identification et le calcul des émissions de gaz à effet de serre de son activité et par voie de conséquence, la rédaction d’un bilan carbone complet et conforme.

Comment une stratégie carbone peut-elle créer de la valeur ?

Une stratégie carbone peut créer de la valeur économique sur plusieurs chapitres.

Le premier : les économies que va détecter un bilan carbone. Il va détecter les gaspillages, les mauvaises utilisations, les déplacements inutiles. Deuxièmement, c’est la meilleure réponse à la demande du marché.

Aujourd’hui il n’y a pas une seule collectivité, il n’y a pas une seule grande entreprise qui demande à son prestataire, son engagement dans cette dynamique bas carbone qui commence bien évidemment par la rédaction de son bilan carbone, et au-delà il y va de la pérennité des entreprises qu’on n’imagine pas aujourd’hui nos nouveaux collaborateurs, travailler dans une entreprise qui ne prendrait pas conscience, qui ne prendrait pas acte de l’urgence climatique et de l’intérêt, je dirais du devoir de chacun de s’impliquer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Quelle est la rentabilité du bilan carbone ?

Il faut aussi bien comprendre qu’un bilan carbone c’est toujours rentable.

Un bilan carbone, premiers bénéfices : réduction des gaspillages, réduction des mauvais usages, réduction des déplacements, des transports inutiles, plusieurs milliers d’euros voire plusieurs dizaines de milliers d’euros d’économies que va détecter ce bilan carbone, qui je le rappelle sur la plateforme Global Climate Initiatives coûte quelques centaines d’euros.

Donc immédiatement ce qu’on appelle le R.O.I. Mais au-delà, le bilan carbone va permettre de penser à réorganiser les flux, réorganiser la chaîne d’approvisionnement et d’une manière générale se battre mieux devant ses concurrents et compétiteurs avec de l’innovation, gage de pérennité de développement des entreprises.

Qui dans l’entreprise doit élaborer la stratégie carbone ?

Le bilan carbone est un exercice comptable. Qui comme tout exercice comptable doit amener à faire des prévisions, des plans d’action, c’est-à-dire mettre en place une stratégie à vocation de réduire son empreinte carbone.

Celle-ci va être décidée collectivement par l’ensemble des personnes de l’entreprise qui se seront attachées ensemble à la rédaction de ce bilan carbone. Le bilan carbone peut être le point de départ d’une nouvelle organisation de l’entreprise décidée collectivement et baptisée d’un joli mot : stratégie bas carbone.

Ce qu’il faut comprendre aussi c’est qu’on ne peut pas réduire son empreinte carbone tout seul à l’intérieur de l’entreprise, il faut impliquer son écosystème. Chacun aura compris au vu de son bilan carbone que 50 à 70, 80 % de son empreinte carbone dépend de ses fournisseurs.

Il est donc important de commencer à leur demander de réaliser à leur tour leur bilan carbone de manière à ce qu’ils puissent vous fournir en même temps que le prix et délais de leurs produits ou services, le poids carbone qui y est attaché, en comprenant bien que d’un fournisseur à un autre vous pourrez avoir un rapport de 1 à 10 dans le poids carbone.

Je pense que dans un monde parfait, celui qui nous attend dans deux ou trois ans, les directions achats choisiront des fournisseurs en fonction de la qualité du produit, du prix du produit, du délai du produit et du poids carbone du produit.

Donc tout entrepreneur qui désire conserver ses clients, qui désire se différencier par rapport à ses concurrents, doit s’engager à faire son bilan carbone, produire ce qu’on appelle le facteur d’émission par unité d’œuvre, des produits ou services et pour améliorer sa propre performance carbone doit imposer, je dis bien imposer, à ses fournisseurs pour le moins les plus importants, de lui remettre à leur tour son bilan carbone et le poids carbone des produits et services qu’il leur achète.

site utilisateur GCI

RÉALISEZ VOTRE

BILAN CARBONE

Pour découvrir la plateforme Global Climate Initiatives, demandez votre démonstration personnalisée selon votre secteur d’activité.

Choisissez le service
1
Discutons ensemble
Bonjour !
Comment pouvons-nous vous aider ?