Réaliser un bilan dans le secteur secondaire

Charlotte Laurent

Rédigé par Charlotte Laurent
Ingénieur études et méthodologie


L’Accord de Paris a définit un objectif de neutralité carbone pour 2050. Cet objectif a été fixé dans le but de lutter contre le réchauffement climatique. L’impact que nous avons sur notre environnement n’est pas négligeable, il faut ainsi agir pour le limiter au maximum. Si avant, seul les grandes instances était concernées, aujourd’hui une grande partie de la société s’en inquiète. C’est pourquoi, avec les réglementations en vigueur, les émissions de gaz à effet de serre (GES) deviennent la préoccupation principale des entreprises.

L’outil pour lutter efficacement et réduire nos émissions est le bilan de gaz à effet de serre. La réalisation d’un bilan carbone par secteur s’activité est nécessaire pour une première étape, mesurer toutes ses émissions, et surtout une deuxième étape, les réduire ! Non seulement un bilan permet de comptabiliser ces émissions mais il permet d’identifier les points émetteurs et d’agir sur ces derniers pour par exemple améliorer son efficacité énergétique.

Un bilan GES c’est quoi ? 

Un bilan GES est plutôt un « Inventaire GES », comme le traduit si bien nos amis anglo-saxons : GHG Inventory. C’est de fait, comme un inventaire comptable, l’identification et la quantification de façon précise, complète et conforme des émissions de gaz à effet de serre d’une organisation. Il a pour vocation non seulement de comptabiliser les émissions mais également de définir les pistes de réduction de ces dernières. 

Après la comptabilisation des émissions, il faut analyser ces dernières. Les points émetteurs de gaz à effet de serre pourront ainsi être identifiés et des actions de réductions pourront alors être mise en place. La lutte contre le changement climatique passe inévitablement par une réduction de ses émissions. Ainsi, la de la réalisation d’un bilan de gaz à effet de serre, la réduction des émissions est le point à ne pas négliger. Les émissions de carbone des entreprises peuvent être réduite si les entités s’impliquent. La réduction est nécessaire si l’on veut atteindre l’objectif d’être neutre en carbone d’ici 2050.

Réalisable dans tous les secteurs d’activités, le bilan GES permet d’agir à son propre niveau à la limitation du dérèglement climatique.Les industries manufacturières sont naturellement en première ligne pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Elles ont commencé à répondre à cette demande de leurs clients et partenaires, mais le chemin de la réorganisation écoresponsable, notamment de la supply-chain est très long.

Les enjeux du secteur secondaire

Le secteur secondaire regroupe l’ensemble des activités consistant en une transformation plus ou moins élaborée des matières premières (industrie manufacturières, construction). 

Ces entreprises qui transforment la matière, opèrent des procédés complexes, produisent des biens manufacturés, sont au cœur d’une logistique mondialisée, et font appel à des investisseurs de long terme. Ainsi les acteurs industriels et leurs financeurs sont directement concernés par l’anticipation du changement climatique et la construction d’une économie bas carbone

La remise en question des processus techniques, de certain de ses fournisseurs, de la stratégie d’une entreprise, ainsi que son positionnement et ses services, sa relation aux investisseurs, à ses clients et à la société civile, sont autant de problématiques à résoudre afin de répondre à une stratégie bas carbone. 

De plus, l’industrie fait face à une réglementation de plus en plus stricte en matière environnementale avec le renforcement des quotas d’émissions décidés en Juillet 2021 par l’Union européenne. Ces quotas, s’ils ne sont respectés, obligent les industriels à acheter des « droits à polluer » sur le marché européen du carbone dont les prix croissent à vitesse exponentielle (300€/tCo2e prévu en 2040). 

Les bénéfices d’un bilan GES ne se limite pas à un bénéfice sur l’environnement. La réalisation d’un bilan carbone permet de réduire les coûts et d’améliorer la performance économique d’une entreprise. La détection, puis la réduction des postes émetteurs de GES, se traduiront par des économies substantielles bien supérieures au coût de quelques centaines d’euros de la réalisation d’un bilan (voir notre article « Pourquoi faire un bilan ? »).

La comptabilisation, l’analyse et la réduction des émissions est donc devenue nécessaire pour les industriels. 

Les émissions dans le secteur secondaire

Tout comme pour les autres secteurs d’activités, il est important de comptabiliser correctement toutes les émissions de CO2 d’une organisation. La comptabilisation des émissions du secteur secondaire se fait principalement à deux niveaux :

  • Production des matériaux ; par exemple la production du ciment pour le bâtiment. 
  • Consommation d’énergie sur le site ; par exemple, l’électricité nécessaire aux appareils industriels.

Les émissions liées à ces deux sources doivent être impérativement prises en compte afin de correctement mesurer les émissions d’une entreprise.

Dans le cadre de l’Accord de Paris, la France, au travers de la Stratégie nationale Bas-Carbone (SNBC) a fixé un objectif de réduction d’émissions dans l’industrie de 81% d’ici à 2050. Cet objectif est réalisable si les entreprises commence dès aujourd’hui à comptabiliser leurs dépenses énergétiques, leurs consommations et leur dépenses matériels. Un plan de sobriété permettra de réduire drastiquement les émissions pour agir et réduire les changements climatiques.

Il est donc urgent pour les entreprises de prendre ce sujet à bras le corps dans les meilleurs délais. Il est de plus intéressant pour elle d’agir dans le sens de neutralité carbone et d’obtenir un bilan carbone neutre puisque cela permet en général de faire des économies et de limiter les dépenses qui vont être liées aux futures taxes carbone.

Réaliser et s’approprier son bilan GES est très facile sur la plateforme GCI 

Le calculateur GCI est une plateforme en ligne accessible 7j/7 24h/24 et permettant de réaliser facilement, rapidement et conformément aux réglementations son bilan GES complet.

Pensé afin d’avoir une prise en main simple et intuitive, le parcours client a été optimisé et permet un accompagnement de l’utilisateur du début à la fin de la réalisation d’un bilan.

A l’aide du calculateur GCI, il est facile de créer un bilan complet spécifique à son activité. Grâce à une vingtaine de propositions de masques de saisie spécifiques à chaque activité (services, collectivité, immobilier, industrie, etc), il permet une compréhension simple du bilan GES

Le questionnaire est 100% personnalisable et permet d’ajouter ou de supprimer des questions en regard de l’activité particulière de l’entreprise. Il permet ainsi de disposer d’un questionnaire parfaitement adapté à tout type d’entreprise du secteur primaire, d’entreprise du secteur secondaire et d’entreprise du secteur tertiaire.

Il est découpé en sept catégories d’émission afin d’avoir une approche plus intuitive dans la réalisation d’un bilan. Ces catégories couvrent l’ensemble des postes d’émission et permet de regrouper correctement les émissions suivant les 3 scopes réglementaires demandés.

Cette catégorisation permet aux industriels une prise en compte simple des émissions des matériaux entrants qui leur montrera l’impact détaillé des fournisseurs, de leur produit et aussi celui des productions vendues. La classification autorise aussi la prise en compte de tous les types d’énergies y compris celle pour le transport de fret

Cette comptabilisation précise des émissions sera suivie par la mise en place de plans d’action de réduction. La baisse des émissions est déjà bien engagée dans l’industrie, mais l’importance des objectifs de réduction annoncée par l’Europe doit faire redoubler les efforts pour déployer de plus en plus de solutions innovantes pour les atteindre.

La demande par le gouvernement de réaliser des bilans carbone a de plus en plus d’entreprises va de paire avec la volonté de réduire les émissions mondiales. Ainsi, les industries ont un rôle important dans cette réduction et sont acteur de leur transition énergétique.

Il est important d’avoir conscience que la comptabilisation ne suffis pas, la réduction des émissions est l’objectif premier. Une fois que les émissions seront minimiser au point d’atteindre des émissions non réductible, il sera utile de s’intéresser à la compensation carbone.

Une réduction d’émissions grâce au numérique

La réduction des émissions ne se limite pas à la consommation énergétique où aux matériaux entrants. Dans l’éventail des solutions disponibles pour réduire au maximum les émissions des industriels, la transformation numérique apporter aussi ses solutions. 

La bonne exploitation des données peut en effet fournir des clés et ouvrir la voie à des processus de conception et fabrication plus responsables, une chaîne d’approvisionnement plus efficace, une meilleure gestion des bâtiments et de la consommation énergétique

La réalisation d’un bilan de gaz à effet de serre permet de souligner les points d’émissions importants et choisir ainsi des plans d’action ciblés. Des experts agrées peuvent être contactés au travers de la plateforme GCI afin d’accompagner chaque utilisateur dans l’élaboration d’un bilan GES complet et la mise en place d’une stratégie de décarbonation. La réduction des émissions sera ainsi réalisée de façon efficace et rapide.

Pour découvrir le prix de la réalisation d’un bilan carbone et démarrer votre bilan carbone, accessible, simple, 100% en ligne, complet et conforme à la règlementation c’est ici !

site utilisateur GCI

RÉALISEZ VOTRE

BILAN CARBONE

Pour découvrir la plateforme Global Climate Initiatives, demandez votre démonstration personnalisée selon votre secteur d’activité.

Choisissez le service
1
Discutons ensemble
Bonjour !
Comment pouvons-nous vous aider ?