Qu’est ce que le Bilan Carbone (bilan des émissions de gaz à effets de serre) ?

Charlotte Laurent

Rédigé par Charlotte Laurent
Ingénieur études et méthodologie


Pour son objectif de neutralité carbone d’ici 2050, et donc de réduction drastique de l’empreinte carbone de nos consommations qu’elles soient énergétiques ou de matériels, le gouvernement français a mis en place une feuille de route dite Stratégie Nationale bas-carbone (SNBC). Elle précise les orientations et actions à suivre et mener pour cette ambition importante et indispensable de réduction de l’empreinte environnementale de nos activités sur le territoire national. Cela place ainsi la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la réduction de la consommation et la lutte contre le changement climatique en première place dans les nouveaux objectifs des organisations.

Le bilan de gaz à effet de serre est l’outil naturellement plébiscité pour contribuer à ces objectifs enclenchés par l’Accord de Paris. Sa réalisation consiste en la comptabilisation, véritable inventaire, des émissions d’une organisation. Afin de l’exécuter correctement, des relevés de données et calculs précis sont impératifs, et chacun s’interroge sur la façon de le réaliser de façon efficace et pédagogique pour son organisation. Au-delà de la traditionnelle intervention de consultants spécialisés, sont enfin apparus des services en ligne comme ceux de Global Climate Initiatives qui permettent de réaliser soi-même son bilan. La tâche est facile et rapide car entièrement guidée et explicitée en ligne : toute organisation peut ainsi s’approprier la démarche, piloter réellement ses objectifs environnementaux et obtenir des conseils en stratégie carbone. Un bilan de gaz à effet de serre permet ainsi de mettre toutes les chances de son côté pour réduire ses émissions et lutter efficacement contre le changement climatique.

Le bilan GES, définition, objectifs et bénéfices

Un bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) permet une évaluation complète de la quantité de gaz à effet de serre émise par une organisation ou un territoire. C’est un inventaire précis et détaillé des émissions de GES rejetés dans l’atmosphère. Il comptabilise les émissions de CO2 mais également tous les gaz à effet de serre comme l’azote ou le méthane.

Afin d’analyser facilement les données collectées, celles-ci sont réparties et ordonnées suivant des catégories également appelées « postes ». Cette catégorisation permet d’identifier les émissions liées aux postes les plus importantes. Réduire ses émissions de gaz à effet de serre est alors la priorité de l’organisation. Des stratégies énergétiques de décarbonation pourront alors être mises en place en priorité sur ces derniers. 

Le bilan ne se limite donc pas à la quantification des émissions, mais permet également d’engager un plan de réduction de celles-ci, et de participer ainsi concrètement à la lutte contre le dérèglement climatique. La réalisation d’un plan de réduction des émissions est de se fait l’étape principale d’un bilan de gaz à effet de serre car il est la finalité pour atteindre la neutralité carbone.

Ses objectifs et bénéfices sont de fait multiples :

  • Structurer sa politique environnementale et améliorer son efficacité énergétique
  • Identifier des actions permettant de réduire sa consommation énergétique et donc sa facture et son impact global
  • Evaluer sa vulnérabilité
  • Se démarquer par son exemplarité
  • Répondre à la réglementation (si on y est assujetti) et aux appels d’offres
  • Impliquer et motiver ses salariés (marque employeur) ou ses partenaires à travers cet exercice

Selon l’objectif recherché par l’organisation, un bilan GES pourra être abordé différemment.

Il s’inscrit généralement dans une dynamique de projet et d’actions de réduction. Une identification de l’impact de sa consommation énergétique pourra potentiellement entrainer une réduction ou une évolution vers des énergies renouvelables.

Lorsqu’il est réalisé sur un périmètre d’émissions large, le bilan GES permet d’évaluer la dépendance et la vulnérabilité carbone d’une organisation : il peut aller jusqu’à permettre une réflexion sur la stratégie de développement de l’entreprise.

Les actions des entreprises auront ainsi un impact. La réduction de leurs émissions grâce à la réalisation d’un bilan GES permet de lutter efficacement contre les changements climatiques tout en améliorant la stratégie d’une entreprise. Si tout le monde agit, se sont les émissions mondiales qui seront réduites et les actions seront d’autant plus visible.

Quelles sont les données à utiliser ? 

Afin de réaliser un bilan GES complet sur un périmètre d’émissions large, il est nécessaire de rassembler les données d’activités de l’organisation. Ces données sont regroupées en deux catégories distinctes, les données primaires et les données génériques

Les données primaires correspondent à des données connues de l’organisation, comme sa consommation énergétique annuelle, ou encore la quantité de matériaux entrant. Les données génériques sont à recueillir auprès des fournisseurs, clients ou encore des usagers. 

Le calcul des émissions se fait ensuite par l’association de ces données avec un facteur d’émission. Les facteurs d’émissions sont des données définies suivant des études et des données statistiques et sont disponibles sur différentes bases de données, tel que les bases Carbone, DEFRA, EcoInvent, ou directement remis par les fournisseurs des produits et services (facteurs d’émission composites et par Unité d’œuvre), ce qui est bien plus précis.

Une fois le calcul réalisé, les émissions sont réparties en 3 catégories appelées scopes

Les scopes 1, 2 et 3 concernent respectivement : 

  • Les émissions directement générées par l’organisation
  • Les émissions indirectes, liées à la consommation d’énergie de l’organisation
  • Les autres émissions indirectes

Les émissions ainsi catégorisées permettent de déterminer les postes émetteurs, et de remonter à la donnée initiale à réduire pour limiter au mieux l’impact de l’organisation sur l’environnement. La réduction des émissions est le but premier du bilan carbone, les actions de réductions qui seront entreprises par les organisations doivent avoir pour but de minimiser les émissions au maximum. Limiter les émissions de gaz à effet de serre permet d’éviter une trop grande compensation carbone par la suite et d’atteindre plus facilement la neutralité carbone demandé à 2050 par l’Accord de Paris.

Faciliter la réalisation de votre bilan grâce à la plateforme GCI

Faire son bilan carbone peut paraître intimidante; la plateforme Global Climate Initiatives (GCI) rend ce processus accessible à tous depuis 2012.

L’utilisateur est guidé pas à pas dans la collection des données initiales grâce à un référencement intelligent de celles généralement produites pour son type d’activité. Il peut en effet réaliser son bilan carbone par secteur d’activité.

Après le choix de son secteur (bâtiment, évènementiel, logistique, industrie, …), une liste de questions initiales réparties suivant 7 catégories permet de rentrer toutes les données de façon optimale et rapide

Ces sept catégories couvrent l’ensemble des postes d’émission réglementaires du bilan GES : l’énergie, les autres émissions directes hors énergie, les actifs, les déplacements, les matériaux et services entrants ainsi que les déchets et produits vendus. Les organisations indiqueront ainsi les énergies fossiles, les combustibles qu’elles utilisent mais également la biomasse.

Une fois les données renseignées, en fonction des facteurs d’émission utilisés, l’outil répartit automatiquement les émissions de gaz à effet de serre au sein des 23 postes réglementaires des 3 scopes d’émission du Bilan GES. Toutes les émissions sont ainsi comptabilisées suivant les réglementations.

Les émissions ainsi identifiées et calculées permettent à la plateforme de proposer la mise en place de plans d’actions pour leur réduction, dans le but collectif de neutralité carbone en 2050. Une fois la réduction des émissions effectuées, la plateforme permet en dernière étape de compenser ses émissions aux travers de projets de reforestation ou de développement d’énergies renouvelables. La compensation des émissions ne doit cependant être effectuée qu’en dernière étape. La réduction d’émission étant l’objectif premier si on veut agir contre le réchauffement climatique.

L’outil GCI propose aux organisations privées et publiques des outils complets, 100% digitaux, en conformité avec les réglementations, et parfaitement guidés et documentés pour identifier, calculer et réduire leur empreinte carbone. L’utilisateur a la possibilité de démarrer sa stratégie bas-carbone en toute autonomie ou accompagné par un expert bilan carbone.

site utilisateur GCI

RÉALISEZ VOTRE

BILAN CARBONE

Pour découvrir la plateforme Global Climate Initiatives, demandez votre démonstration personnalisée selon votre secteur d’activité.

Choisissez le service
1
Discutons ensemble
Bonjour !
Comment pouvons-nous vous aider ?